excuse my french.dev

veille front-end & ux (avec un accent)

Retour vers la liste des articles

Pour un web accessible

schéma représentant des situations de handicap permanent, temporaires ou situationnels et un dessin au centre indiquant 'It's a big world. Design for all.'
source: ux planet

Pas de top 5 aujourd'hui, mais un article avec un sujet qui me touche beaucoup : l'accessibilité.

Avant toute chose, revenons aux bases. L’accessibilité en web, c’est quoi ? Appliqué au domaine du web, l'accessibilité, c'est fournir un accès libre au numérique, en permettre une utilisation autonome et promouvoir des expériences fluides et sans accrocs. C'est rendre utilisable le web par le plus grand nombre de personnes possibles.

Aujourd'hui, il existe des standards définis par le W3C (le World Wide Web Consortium) permettant d'évaluer un site web selon plusieurs règles elles-mêmes divisées en critères notés A, AA et AAA (ce dernier correspondant au plus haut niveau d'accessibilité).

Ces standards constituent une excellente base pour construire un site web, et peuvent servir de point de rencontre entre le développeur et le client. Avec un set de règles à suivre comme celle de A11Y Project (attention, c'est en anglais), on établit un langage commun entre les deux partis, ce qui facilite la communication pendant la phase de développement. La finalité n'est pas de cocher toutes les cases de la checklist de A11Y, mais de pouvoir fixer des objectifs clairs et assurer une meilleure compréhension de l'état d'un site web à un instant donné.

Situations de handicap : nous sommes tou.te.s concerné.e.s

On associe parfois la notion d'accessibilité aux handicaps à fort degré d’incapacité, et généralement permanents. Intuitivement, les problèmes d’accessibilité ne concerneraient qu’une petite partie de la population, et ne justifieraient pas l’investissement en temps et en argent dans ces questions.

Pourtant, selon le rapport mondial sur le handicap (2011) publié par l’OMS (l'Organisation Mondiale de la Santé), quinze pour cent de la population mondiale, soit plus d’un milliard de personnes vivent avec une forme de handicap, et ce chiffre est en augmentation.

Quinze pour cent, ce n'est que la partie visible de l'iceberg.

schéma représentant des situations de handicap permanent, temporaires ou situationnels en fonction des cinq sens
source: microsoft design toolkit

Chaque jour, chacun.e peut se retrouver confronté.e à une situation handicapante suivant une durée plus ou moins longue :

  • Une fracture du poignet qui empêche l’utilisation de la souris ou du clavier.
  • La presbytie qui touche vos parents (coucou Maman) et les gêne dans la lecture des petits caractères sur un petit écran qu’ils tiennent à bout de bras.
  • Un environnement qui ne vous permet pas de lire une vidéo avec le son.
  • Vos yeux fatigués en fin de journée et la migraine ophtalmique qui vous empêche de finir votre travail qui, pas de chance, nécessite l’utilisation d’un écran.

Ces exemples ne correspondent à des situations de handicap sévère. Il s'agit de situations handicapantes pouvant survenir à n'importe quel moment dans la vie de votre client cible. Des contrastes pas suffisamment prononcés, des couleurs non distinguables les unes des autres et votre site peut vite devenir une torture pour les yeux ou le cerveau.

Tout le monde y gagne au change

Ce qui est chouette avec l'accessibilité, c'est qu'elle est nécessaire pour certaines personnes et qu'elle profite à tout le monde.

Avec un site web accessible, on augmente les chances d'offrir une expérience plaisante et constante à vos clients déjà convertis à notre produit, et on permet nouveaux utilisateurs de trouver leurs marques plus rapidement. La première impression compte ! Lorsque l'on navigue sur le web, on se fait une idée d'un site en quelques secondes. Si l'information recherchée n'est pas fournie dans ce court laps de temps, on passe à autre chose. Moins d'accessibilité, c'est prendre le risque de perdre des clients de façon bête. L'accessibilité a une valeur économique.

L'accessibilité assure une meilleure visibilité de votre site web

L’accessibilité améliore votre référencement web (le fameux SEO, pour Search Engine Optimization, ou optimisation pour les moteurs de recherche). Créer un site accessible passe par l'écriture d'un code propre et complet, surtout dans votre HTML sémantique.

lecteur et clavier braille'
source: unsplash

Par exemple, on pense à avoir un code bien structuré avec des balises claires et un seul titre "h1" par page ou section, ou au fameux "alt" pour décrire les images avec des alternatives textuelles. (Plus d'informations en cliquant sur ce lien ) Si on passe le côté technique, il faut retenir que ces indicateurs facilitent la navigation sur un site par les personnes utilisant d'autres moyens que la souris (navigation au clavier, assistance vocale) mais aussi par les robots des navigateurs web qui analysent le contenu et gère ainsi le référencement des sites. Ces robots mettent en avant les contenus structurés et bien décrits, et on gagne en visibilité en augmentant les chances d'apparaître dans les premières pages de résultats générées par les moteurs de recherche.

Préserver la diversité dans l'écosystème numérique et la qualité d'un web utile à tou.te.s

Okay, cette partie est peut-être la plus militante et philosophique (comprendre = ma partie préférée !). Pendant une discussion sur des questions de terminologie, ma collègue AESH (Assistante d'Elève en Situation de Handicap) m'a dit :

"on n'est pas en situation de handicap si l'on peut accomplir l'action recherchée."

L'accessibilité numérique peut être un moyen de gommer les inégalités sociales et d'amplifier les voix des minorités, des petites entreprises, des auto-entrepreneurs, des petites voix alternatives qui pourraient profiter du web pour s'exprimer...et se faire entendre. Le design accessible inclut tout le monde et est un vecteur de diversité (car oui, de la contrainte naît la créativité !).

Actuellement, la transition vers le "tout-numérique" dans nos vies est généralement perçue comme une transition vers plus d’autonomie et d’émancipation citoyenne. L’augmentation de nos capacités numériques s’accompagnent également d’une augmentation de notre pouvoir de création, d’éducation et d’information. Cependant, de grands groupes (les GAFAM : Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft) contrôlent en grande partie la direction que prend cette transition numérique (Vidalenc, 2019, p. 10). Peut-on dans ce cas vraiment parler de “numérique citoyen” ? Si les GAFAM deviennent ultra-accessibles, et que le reste de l'internet ne s'aligne pas, alors nous risquons la détention du numérique par une poignée d'oligopoles et l'écrasement des autres voix alternatives au profit d'un web qui s'uniformise.

Mettre l'accent sur l'accessibilité, c'est faire le choix de garder (ou remettre) l'humain au coeur de nos processus de création pour trouver des solutions efficaces à des problèmes réels que rencontre les utilisateurs, et faciliter la circulation de tous les talents et idées pour en préserver la diversité.

ressources pour aller plus loin :

  1. the A11Y Project (en anglais)
  2. Web Accessibility Evaluation Tool (en anglais)
  3. 4 Ways to Practice Inclusive Design (en anglais)
  4. Vidalenc Eric, Pour une écologie numérique , Paris, 2019.